Accueil > Actualité / Informations > Le Capitole du Libre 2012 vu par les Montpelliérains

Le Capitole du Libre 2012 vu par les Montpelliérains

mardi 4 décembre 2012


Voici un compte-rendu très partiel du Capitole du Libre 2012.


 


Nous n’allons pas détailler le programme, nous n’avons vu qu’une toute petite partie. Ce qui nous intéressait, c’était surtout les conférences multimédias.


 


C’était très intéressant, mais nous pensons que vous vous en doutez. Pour tous les liens, voir sur le site du Capitole du Libre : http://www.capitoledulibre.org/2012


 


Très bonne ambiance et pas mal de monde. L’amphi de l’ENSEEIHT était plein pour la conférence de clôture de Jérémie Zimmermann (Compte-rendu sur la bataille ACTA qui a été filmé > voir site de Toulibre), et pour le repas samedi soir, le manque de chaises était criant tellement qu’il y avait du monde.


 


Il y avait une grosse partie Django à laquelle nous n’avons pas assisté. Mais certains Montpelliérains reviennent avec un peu du boulot, avec cette équipe pour un projet en cours concernant LQDN.


 


Nous avons vu les nouveautés de Krita 2.6, en live par David Revoy, logiciel très prometteur et qui devrait nous faire oublier TheGimp pendant un moment. Il a d’ailleurs expliqué que les développeurs avaient suivi ses demandes formulées lors de la réalisation du court métrage Sintel. Ces demandes de fonctions se sont concrétisées dans la version 2.5. Et il a présenté la 2.6 (dev) qui a bénéficié d’un gros travail sur les performances. C’est celle-ci qu’il a fait tourner et franchement nous avons fait Houuua !


 


Conférence de François Grassard sur Blender. Démonstration sur les effets et les réglages concernant les destructions de bâtiments. Avec des exemples de plusieurs techniques différentes en fonction des résultats escomptés. Très bien aussi, François est de toute façon un orateur assez exceptionnel.


 


Après nous avons assisté à des mini conf, Vidéo en poche : petit bilan sur l’avancé du projet. Pour rappel Vidéo en poche est un projet de vente de film sur clé USB par les cinémas Utopia. Avancé très positive selon les organisateurs, les grosses difficultés étant d’arriver à signer avec les producteurs et distributeurs (on s’en doutait). Mais le côté positif est que certaines petites productions indépendantes sont intéressées par le système. Certains films ont finalement rapporté plus par vente de clé USB qu’en passage en salles ! Leurs durées d’exploitation en salle étant très courte et leurs disponibilités dans le catalogue Vidéo en poche étant permanente. Il a également signalé que bien que les films soient sans DRM sur la clé, il n’y a pas de débordement en matière de copie, et les quelques films du catalogue trouvés sur le net ne viennent pas de chez eux. Ce qui devrait permettre de rassurer les futurs producteurs.


 


Rodolphe Village a ensuite présenté un système de projection libre pour le cinéma numérique. Les appareils de projections coûtent extrêmement cher, et contrairement aux projecteurs traditionnels, leurs durées de vie et beaucoup plus limitées (10 ans en moyenne). Ce qui va contraindre les cinémas indépendants à faire des investissements massifs dans quelques années. Vu les prix, c’est pratiquement du suicide financier ! Les projecteurs sont fabriqués par différentes entreprises et on leur adjoint une boîte noire certifiée (système mis en place par les 4 grosses multinationales du cinéma). En plus du matériel, il y a le format imposé par Hollywood qui doit pouvoir être lu aussi bien par ces systèmes libres. Qui est-ce qui s’y colle ? VLC ! bien entendu. Apparemment c’est bien parti.


 


Clarista et Théo Chevalier ont présenté les moyens de contribuer à Mozilla pour tous ceux qui ne sont pas développeurs. Il y de quoi faire, si vous ne savez pas quoi faire ! La localisation semble être le plus gros morceau. Clarista a particulièrement insisté sur l’importance de la localisation en français, pour les pays d’Afrique. En effet, c’est apparemment beaucoup plus simple de trouver des francophones que des anglophones. Ceux-ci peuvent ensuite traduire beaucoup plus facilement dans leurs langues locales.


 


Sinon, Pouhiou a présenté son ouvrage et l’histoire de ce roman libre. Puis, il a fortement milité pour l’utilisation de la licence libre extrêmement permissive (CC0 domaine public), en expliquant comment que celle-ci lui a été bénéfique.


 


Framatin a présenté le nouveau projet Framazic, qui consiste surtout à expliquer les principes de la musique libre, ce que ne font pas forcément les plates-formes comme Dogmazic, Jamendo...


 


Nous avons appris que l’atelier Arduino était monté jusqu’à 30 personnes ! Heureusement ils étaient quatre animateurs. Forte demande semble-t-il !


 


Sur le stand KDE, une tablette numérique installée avec une version KDE adaptée : Plasma Desktop.


 


Et bien sûr de nombreuses discussions, des rencontres avec pas mal de monde. C’est fait pour ça aussi les salons.


 


Le dimanche matin Antoine Bardelli animait sa présentation/atelier : « Votre affiche de A à Z avec des logiciels libres ». 12 personnes. Un public de personnes qui avait besoin de mieux comprendre la chaîne graphique libre pour pouvoir avancer, et quelques débutants. Quelques couacs de projecteur, mais des retours très positifs et des propositions pour recommencer.


La présentation dure à peu près une heure et demie, pour la réaliser il faut entre 3 heures et 3h30. La partie logiciels incluse a été faite en direct. Donc, elle n’est pas détaillée dans la présentation. Elle est sous licence libre, et vous pouvez la trouver ici : http://www.bardelli.fr/telecharger/monaffiche_de_AaZ/votre_affiche_de_AaZ.pdf


C’est certain, c’est une manifestation qui compte et qu’il ne faut pas rater. En espérant que pour l’année prochaine ça ne tombe pas en même temps que les JM2L. Pour nous Montpelliérains, il nous faut faire un choix cornélien.

Répondre à cet article

Priorité au Logiciel Libre! Je soutiens l'April.
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL