Accueil > Actualité / Informations > Firefox, 10 ans d’expérience

Firefox, 10 ans d’expérience

mercredi 19 novembre 2014

Le navigateur libre Firefox fête ses 10 ans d’existence. Dès novembre 2004, l’éditeur Mozilla tentait de rendre le choix et l’innovation aux internautes. Aujourd’hui, l’équipe compte toujours des anciens de Netscape. Tristan Nitot est l’un d’eux : après avoir présidé Mozilla Europe, il dirige aujourd’hui le bureau parisien de Mozilla, qui compte une cinquantaine d’employés.

Extrait de l’interview sur Le Point.fr :

Le Point.fr : Firefox est aujourd’hui utilisé par plusieurs centaines de millions d’internautes. En 2004, espériez-vous réussir à ce point ?

Tristan Nitot : On a réussi au-delà de nos espérances les plus folles ! Je n’ai pas visualisé à l’époque ce que signifiait réussir, mais aujourd’hui Mozilla compte 1 200 employés, dont presque 50 en France.

Qui est le plus innovant ?

Il y a une émulation entre les différents navigateurs. Chacun a son point fort !

Avec le recul, quelles ont été les clés pour réussir ?

Il y a vraiment eu deux clés pour réussir. D’abord, la communauté des contributeurs, qui a toujours été essentielle, car elle a permis le décollage. Et deuxièmement, notre capacité à être à la fois la tête dans les étoiles et les pieds sur terre. On a envie de changer le monde et de faire des choses que d’autres n’ont pas faites, ou ne veulent pas faire, mais on garde les mains dans le code informatique.

Y a-t-il eu des accidents, des erreurs ?

On a certainement fait des tas d’erreurs. Tout logiciel est imparfait, donc il y a des bugs. L’important, c’est de s’arranger pour que quand de tels bugs sont découverts, on soit capables de réagir de façon aussi rapide que possible. Ce sont des choses qu’on apprend en se faisant parfois un peu peur !

On change le monde avec du code, et le code ne pardonne pas. Il fonctionne sur des centaines de millions de machines : on a donc mis en place un processus industriel. Par exemple, la traduction en 90 langues est faite par la communauté, pour plusieurs plate-formes. On publie donc environ 300 versions de Firefox toutes les 6 semaines. Le moindre problème prend des proportions énormes.

Vous avez déjà Firefox pour Android, pourquoi vouloir faire un système d’exploitation totalement maison ?

Firefox pour Android (Google) est excellent, mais ce n’est pas suffisant, car on joue sur la plateforme d’un autre. Firefox pour iOS (Apple) n’existe pas, car, en gros, les termes du contrat d’Apple n’autorisent pas l’exécution de Gecko sur iOS.

Quoi qu’il en soit, idéalement, on n’installe pas un navigateur libre sur une plateforme propriétaire ! Notre idée, c’est que le smartphone est un navigateur, et toutes les applications développées sont avant tout des applications web.

Et si vous deviez résumer votre stratégie en une phrase... ?

On doit maintenir la part de marché de Firefox et attaquer le marché du smartphone, car c’est là que va être l’action dans les années à venir.

L’intégralité de l’interview.

Répondre à cet article

Priorité au Logiciel Libre! Je soutiens l'April.
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL