Accueil > Actualité / Informations > Pierre Baudracco : « Le logiciel libre motorise la révolution numérique. (...)

Pierre Baudracco : « Le logiciel libre motorise la révolution numérique. »

mardi 23 janvier 2018

Président du Comité de programme du Paris Open Source Summit, Pierre Baudracco, fondateur de la société BlueMind, fait le bilan de l’événement et détaille pour Systematic les grandes orientations de l’édition 2017

Entretien.

Systematic Paris-Region : Vous êtes le président du Comité de programme du Paris Open Source Summit et une chose saute immédiatement aux yeux pour cette édition 2017, c’est le nombre important de personnalités, comme Mounir Mahjoubi ou Cédric Villani, que vous accueillez.

Pierre Baudracco : Oui effectivement, le plateau des invités de marque est assez exceptionnel cette année ! J’en profite d’ailleurs pour remercier encore une fois la ministre du Développement de l’Economique Numérique et des Postes du Burkina Faso, Madame Hadja Fatimata Ouattara/Sanon, qui nous a fait le plaisir et l’honneur de venir nous voir.

J’ai envie de souligner également la présence de plusieurs députés. Madame Paula Forteza, qui a signé le pacte du logiciel libre de l’association April, a choisi de déplacer son bureau ouvert de l’Assemblée Nationale sur le POSS. Monsieur Cédric Villani a accepté d’intervenir sur l’intelligence artificielle durant la cérémonie de clôture du salon. Nous recevons également le Président du Cigref, monsieur Bernard Duverneuil, le Président du Syntec Numérique, monsieur Godefroy de Bentzmann, monsieur Gilles Babinet, digital champion de la France auprès de la Commission européenne et beaucoup de personnalités du monde de l’Open Source, comme le président de l’OSI, Monsieur Simon Phipps.
Le nouvel enjeu ? Remonter les applications métiers et les solutions pour les utilisateurs finaux

On le constate, l’engouement pour le logiciel libre est chaque année de plus en plus fort. Comment l’expliquez-vous ?

On parle beaucoup actuellement d’intelligence artificielle et de big data, pour ne citer que ces 2 exemples qui ont le vent en poupe. Il faut comprendre que c’est le logiciel libre qui en est la base, le fondement. Si on ouvre le capot d’un projet relevant de ces technologies, on va se rendre compte que le moteur, c’est le logiciel libre. C’est pour cela que l’on dit que le logiciel libre motorise la révolution numérique. Cela engendre donc logiquement un engouement très fort sur tout ce qui est infrastructures. Aujourd’hui, nous avons de nouveaux enjeux, à savoir : remonter vers les applications métiers et les solutions pour les utilisateurs finaux.

Vous parliez en début d’interview de l’Afrique, pourquoi ce signal fort cette année vers l’international ?

Nous nous sommes tournés pour la première fois nettement vers l’international et plus particulièrement vers l’Afrique cette année. J’ai l’impression que l’on regarde très souvent vers les Etats-Unis, alors que c’est un territoire assez lointain, qui dispose de beaucoup de moyens et où nous ne sommes pas spécialement attendus. Il s’avère que, pas si loin que ça de chez nous, il y a un continent, l’Afrique, qui présente l’avantage de la francophonie dans certains pays, avec lequel nous avons des affinités et doté d’un territoire en pleine expansion qui offre de très belles opportunités et des marchés très intéressants. J’encourage tout le monde à tourner les yeux vers ce continent et à s’y rendre ! C’est pour cela que je l’ai mis au programme cette année, avec un beau village Afrique, un cycle de conférences, une table ronde et des intervenants de haut niveau !

Systematic Paris-Region

Répondre à cet article

Priorité au Logiciel Libre! Je soutiens l'April.
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL