Accueil > Actualité / Informations > Gaël Duval présente son nouveau projet : Eelo, le smartphone libre

Gaël Duval présente son nouveau projet : Eelo, le smartphone libre

mercredi 24 janvier 2018

Il y a deux décennies, naissait MandrakeLinux qui deviendra Mandriva, la première des distributions populaires et communautaires des années 2000

Alors que le PC est en fin de course, son créateur, le libriste Gaël Duval, veut reprendre du service et se lancer dans le smartphone avec Eelo. Rencontre.

La première vague de projets pour un smartphone libre s’est terminée dans la douleur : tour à tour, avec Firefox OS et l’Ubuntu Phone, les ambitions du libre pour nos téléphones ne se sont pas concrétisées. Émergence cauchemardesque d’un monde dominé par Apple et Google, « stalinien » selon Stallman, l’univers du smartphone est resté jusque-là imperméable aux essais des libristes.

Pourtant, plus d’une décennie après le premier iPhone, une nouvelle génération s’apprêterait à prendre la relève après des années de tâtonnements. Or cette fois, c’est comme si la communauté trouvait un nouvel écho auprès des utilisateurs : des projets reçoivent leur intérêt lors de campagne de financement participatif.

Ce fut le cas du smartphone des Américains de Librem qui réunissaient récemment suffisamment de fonds pour lancer la production de leur téléphone entièrement libre et sécurisé. Mais c’est aussi le cas d’un Français, Gaël Duval et son projet Eelo, qui a rassemblé 65 000 $ sur les 25 000 demandés pour construire, lui aussi, un smartphone libre.

« Dégoogliser Android, mais pas que »

La quarantaine passée, celui qui fonda à la fin des années 1990 Mandrake Linux, officie désormais dans un accélérateur de startups normand. Assagi depuis les années Mandriva, qui ont vu la première distribution GNU/Linux véritablement populaire naître, ce libriste hexagonal n’a toutefois pas perdu espoir, face à une technologie loin de s’être moralisée depuis le nouveau millénaire.

« À Noël, mon père s’étonnait que son smartphone Android lui demande ce qu’il avait pensé d’un restaurant de son quartier » raconte-t-il pour souligner non seulement l’invasion de Google dans notre quotidien, mais également la perception auprès du grand public de cette prise d’otage de nos données. « Ce genre de situations, que d’autres vivent sur Android, permettent de montrer qu’il y a, à mon sens, un problème » juge-t-il. De constats en constats, désolé par une situation qui ne s’éclaircit pas, l’entrepreneur a retrouvé son instinct initial : construire, quitte à le faire « pour s’amuser », un projet communautaire garant de la liberté des utilisateurs et de leur sécurité.

Numerama
Ouest France
Eelo

Répondre à cet article

Priorité au Logiciel Libre! Je soutiens l'April.
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL