Accueil > Actualité / Informations > Encore une atteinte à nos libertés sur Internet

Encore une atteinte à nos libertés sur Internet

lundi 8 août 2011


L’anonymat sur Internet est un sujet de plus en plus brûlant en France, à l’heure d’Hadopi ou d’autres lois prévoyant la surveillance des réseaux comme la Loppsi. Bien sûr, la loi en mouvement n’est pas la seule motivation des internautes à conserver leur anonymat, avec le déploiement massif de sites comme Facebook ou encore les différents services de Google, qui peuvent devenir des mines d’or pour quiconque souhaite se renseigner sur une personne.


L’anonymat en ligne doit disparaître, selon une responsable Facebook


Lors d’un récent entretien, la directrice marketing de Facebook a plaidé pour la disparition de l’anonymat en ligne afin de rehausser le niveau des discussions. Une proposition qui trouve un certain écho, notamment chez Google et quelques politiques, mais qui se heurte à d’autres considérations, comme le droit à l’oubli ou à la liberté d’expression.


Les pseudonymes finiront-ils par disparaître, remplacés par l’identité réelle des internautes ? Avec l’émergence des réseaux sociaux, en particulier Facebook, le patronyme est de plus en plus visible sur la toile.


Et le droit à l’oubli, dans tout ça ?


Reste également à traiter la question du droit à l’oubli à l’aune de la fin des pseudonymes. L’an dernier, une charte avait été mise en place par l’ex-secrétaire nationale à l’économie numérique. L’idée maîtresse de ce document est de permettre à l’internaute de garder la maîtrise des données personnelles qu’il a publiées sur Internet.


Or, on imagine que la maîtrise ne sera pas gardée bien longtemps avec la disparition des pseudonymes. Les moteurs de recherche indexeront à tour de bras des identités, parfois en les associant à des mots-clés pas toujours très appréciables. Dès lors, c’est à se demander comment le droit à l’oubli peut fonctionner efficacement avec la proposition de Randi Zuckerberg.


C’est peut-être pour ça que Facebook et Google n’ont pas signé la charte sur le droit à l’oubli.


L’article

Répondre à cet article

Priorité au Logiciel Libre! Je soutiens l'April.
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL