Accueil > Activités > Rendez-Vous et Réunions > Compte-rendu de la réunion de présentation de Montpellier OpenData (...)

Compte-rendu de la réunion de présentation de Montpellier OpenData Territoires Numériques

samedi 17 décembre 2011


Compte-rendu de la réunion du lundi 28 Novembre 2011 à partir de 17h00, Mairie de Montpellier, bureau de la DSI, Parvis Georges Frêche, Mairie de Montpellier.


Les personnes présentes lors de cette réunion étaient :


  • Jérémie Valentin, Docteur en géographie Chef de projet OpenData Ville de Montpellier


  • Pascal Rullier, Président FRUL, Président Montpellier Wireless, Divergence FM


  • Pascal Arnoux, Secrétaire Adjoint de la FRUL, Président de Montpel’libre, Secrétaire Adjoint chez Parrain-Linux


  • Annie Couquillou, Secrétaire GIHP de Montpellier


     


    En copies pour information :


  • Hélène Mandroux Maire de Montpellier


  • Michael Delafosse, Adjoint au Maire, délégué à l’urbanisme, l’aménagement durable et au territoire numérique de Montpellier


  • Jean-Marie Bourgogne, chargé de l’Innovation Sociale Numérique et Urbaine de Montpellier


  • Hélène Deriu, Directrice de Kawenga Territoires Numériques


 


Résolutions :


  • Présentation par Jérémie Valentin du projet Montpellier Territoire Numérique, qui met au centre de la démarche l’utilisateur, a pour but de transformer la relation des habitants au territoire, de repenser l’information et les services urbains, d’inventer de nouvelles formes d’espace public grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication.


  • Évocation de la mise en œuvre de plusieurs dispositifs d’innovation ouverte :


  • Open Data : le partage des données publiques et leur utilisation par les citoyens et les créateurs de service. Vaste mouvement en faveur de la publication des données publiques et la réutilisation par les citoyens et les créateurs de service.


  • La Cité des Écrans : l’installation de grands écrans interactifs (multi-touch et multi-utilisateurs) dans l’espace public et soutien au développement de services urbains sur ces nouveaux médias.


  • La Ville augmentée : la mise en place de plate-forme de publication de contenus multimédias valorisant le patrimoine naturel, culturel, touristique et économique du territoire


  • Le portail des Savoirs "d’Alembert" : un lieu de travail collaboratif (type "Cantine")...


  • À travers cette initiative, il s’agit pour notre Ville d’associer l’ensemble des acteurs autour de projets de transformation sociale : ville durable, ville conviviale, ville efficace... Et d’expérimenter un nouveau modèle de croissance sociale, économique et culturelle.


  • Les projets numérique de Montpellier : Dans le cadre de l’animation


  • Partage des données publiques


  • Vaste mouvement en faveur de la publication des données publiques et la réutilisation par les citoyens et les créateurs de service (opendata).


  • Salon du Libre :


  • Il s’agit d’organiser un salon d’ampleur et pérenne avec une périodicité annelle sur le thème des logiciels libres en particulier et de la culture libre en général. Salon du Libre à Montpellier d’un à deux jours, chaque année à la fin du printemps. La date reste encore à déterminer mais on se dirigerait vers fin mai début juin, selon le calendrier des manifestations montpelliéraines et la disponibilité des lieux dont certains ont été cités, comme l’esplanade Charles de Gaulle et la salle Rabelais, le Corum, la salle des rencontres de la Mairie, le parc Expo...


  • Cet événement, continuité logique de ce qui a pu se faire par le passé à Montpellier, dont cinq éditions de Live eTIC Party, 7.12, 8.04, 8.12, 9.03, 9.12, ainsi que d’autres événements plus anciens, serait une démonstration de la capacité des acteurs locaux à réaliser une manifestation significative.


  • RMLLXIV :


  • Par la voix de Valentin Jérémie, Jean-Marie Bourgogne Chargé de mission Montpellier Territoire numérique à la Ville de Montpellier demande s’il est possible d’avancer d’une année, c’est-à-dire en 2013 la candidature à l’organisation des Rencontres Mondiales du Logiciel Libre.


  • La communauté répond qu’il est compliquer d’avancer notre demande sans risquer de compromettre de façon significative le l’ensemble du projet. Le dossier doit être déposé année n-1 et le notre n’est pas suffisamment avancé.


  • HandyMap :


  • Soutenir des initiatives innovantes, comme le projet Handymap (moteur de recherche d’itinéraires) qui permettra à chaque personne à mobilité réduite d’établir et de visualiser sur Internet le trajet le mieux adapté à son handicap pour se déplacer dans Montpellier. En effet toutes personnes pourra, en fonction de paramètres individualisés (dimension du fauteuil, hauteur maximum des trottoirs à franchir, …) détermine un cheminement optimum spécifiquement adapté à ses propres contraintes de déplacement.


  • HandyMap n’est pas un programme isolé, il est fédérateur entre la ville de Montpellier, le Groupement pour l’Insertion des personnes Handicapées Physiques, c’est-à-dire les usagés et la communauté du libre de la région.


  • Mapping-Party :


  • Le but d’une mapping party est d’arriver à produire une carte complète d’une zone plus ou moins grande, généralement une partie d’agglomération. Pour l’obtenir dans un temps assez court, on convoque des pratiquants d’OpenStreetMap volontaires et des novices peuvent se joindre à eux pour apprendre les méthodes du relevé des traces GPS sur le terrain et du recueil des données visuelles pour leur traitement sur ordinateur. Les relevés se font en utilisant divers modes de déplacement : à pied, en roller, à vélo, à moto, en auto ou en fauteuil pour les personnes à mobilité réduite.


  • Apéro-Mobilité :


  • 1er apéro-mobilité mardi 6 décembre.


  • Comme annoncé lors de l’apéro de rentrée, notre programme d’animations autour de la mobilité à Montpellier va démarrer !


  • Un atelier Boussole et une balade urbaine de Rondelet au Lez auront lieu courant janvier (dates à venir).


  • Une initiation à OpenStreetMap est proposée par Montpellier Territoire Numérique le 15 décembre à Kawenga. 


  • Pour ne pas oublier la convivialité, un apéro mobilité est organisé le mardi 6 décembre, qui inaugurera, nous le souhaitons, une série de rendez-vous mensuels.


  • Cette soirée sera l’occasion de faire connaissance avec des personnes qui se sentent concernées par la thématique des déplacements à Montpellier, de répartir le travail avant le départ sur le terrain et pour réunir les données sur un ou des ordinateurs après le retour des releveurs de trace GPS. Les OSMeurs expérimentés profiteront de ce moment pour préparer les MP intermittentes afin de cartographier certaines quartiers comme La Pompignane, Les Aubes, Les Beaux-Arts, Boutonnet ou Estanove. Porteur de projets ou d’idées, habitant ayant des idées pour son quartier ou pour sa ville, personne impliquée dans Mandarine, la FRUL, Montpel’libre ou dans un autre collectif, professionnel de la mobilité, urbaniste, sociologue, animateur, étudiant... tout le monde est bienvenu !


  • Disponibilité de l’espace Kawenga Territoires Numériques :


  • EspaceCo.


  • Co-working Space.


  • La communauté a déjà proposé plusieurs pistes, réalisation d’une borne de téléchargement de musique en licence libre, l’hébergement de résidences, carte son Linux, moteur de recherche système expert.


  • Maison du Libre / Marmite / Cantine / "The Hub" :


  • Avant tout espace de travail partagé, mais aussi réseau de travailleurs encourageant l’échange et l’ouverture, également appelé Co-working Space, ces lieux sont des dispositifs pensés par des acteurs territoriaux de l’innovation numérique. Dispositif opérationnel au service de l’innovation, leurs missions relèvent de la dynamisation de communautés, l’accompagnement d’acteurs émergents et la diffusion des savoirs à travers l’organisation d’événements.


  • La Maison du Libre


  • Véritable espace citoyen d’appropriation du numérique, ce lieu, La Maison du libre est pensé comme un vecteur rassemblant les personnes et les structures œuvrant sous les licences libres ou apparentées. Ainsi, ce ne sont pas seulement les informaticiens qui sont concernés mais aussi les acteurs des cultures libres (musiciens, écrivains, photographes...) et les producteurs de contenus mis en biens communs (associatifs, enseignants, personnes, etc.).


  • Ses objectifs sont de promouvoir le libre sous toutes ces formes et de contribuer à ce mouvement par des actions militantes, de conseil, d’accompagnement et de formation, d’organisation d’événements et de projets autour des contenus, des créations et des logiciels libres, le tout reposant sur des standards ouverts.


  • L’idée de la Maison du Libre est de réunir en un lieu unique et facilement identifiable de tous, toutes les forces actives et culturelles en lien avec le libre, dans toutes ses formes, numérique, musique, photographie, art, littérature, cinéma, radio...


  • Regrouper différentes personnes et associations qui œuvrent à une appropriation sociale et démocratique de la société de l’information, pour croiser leurs savoir-faire, promouvoir un usage collectif et militant des TIC et ouvrir un espace d’expression citoyenne appuyé sur le multimédia pour l’accueil du public, afin d’encourager la promotion des cultures libres.


  • La Marmite


  • Fait référence à un lieu où l’artiste ou l’ouvrier construit, crée et réalise les choses par lui-même. Cela nous place sur le terrain de la ré-appropriation des moyens de production des objets qui nous entourent. Faire soi-même pour mieux comprendre et être au plus près de l’environnement lié à cela.


  • C’est aussi une référence essentielle au Logiciel Libre et au fait que c’est ce courant de pensée qui a été le révélateur des autres mouvements libres par la création de la licence GPL, nouveauté dans la pensée techno-économique dominante. Ne peut être qu’aux mains des ouvriers, c’est une coopérative sans but lucratif.


  • Agit pour une réappropriation écologique des usages des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC).


  • Réduction de la fracture numérique et sociale, en apportant notre imaginaire et notre expertise pour permettre a tous l’accès aux outils moderne du savoir et de la communication de façon solidaire.


  • Expérimenter et communiquer sur des solutions informatiques qui réduisent au maximum l’empreinte écologique et favorisent une plus grande justice sociale.


  • Inventer, innover dans les domaines numériques et techniques, et former aux usages des TIC dans le cadre d’une éthique écologique et des licences libres.


  • La Cantine


  • Les Cantines partagent une même charte de valeurs qui reposent sur la collaboration, l’ouverture et la transparence, l’accompagnement de communautés, l’accessibilité, le partage et la transmission de la connaissance numérique.


  • Les Cantines partagent également un certain nombre de points communs et une démarche globale commune.


  • la non lucrativité.


  • un modèle mêlant financements publics et privés (avec généralement l’implication du territoire sur lequel elles sont implantées).


  • la présence d’un espace de coworking accessible financièrement aux porteurs de projets et aux jeunes entrepreneurs.


  • la mise en place du coworking visa entre les différentes Cantines et autres espaces de coworking.


  • l’animation de communautés et de réseaux au travers d’événements majoritairement ouverts et gratuits (l’organisation d’événements marchands n’est pas incompatible).


  • la production de documents sous licences Creative Commons.


  • The Hub


  • Le Hub est une combinaison d’événements stimulants, un espace accueillant (bureaux, salles de réunion, espace ouvert et de convivialité), où des gens dynamiques sont engagés dans la lutte contre les distorsions sociales de notre monde, les défis environnementaux ou économiques. The Hub est perçu comme un concentrateur mettant en lien des producteurs d’innovations. The Hub peut être vu comme un incubateur d’innovations sociales.


  • Quelque soit la formule retenue, l’idée est de favoriser la création, l’innovation, le travail collaboratif et permettre ainsi l’émergence de projets, dans un lieu unique d’appropriation du savoir collectif.


  • Une proposition a été émise par la Mairie de Montpellier. Tous les acteurs et parties concernés par cette initiative travaillent à sa réalisation.


Cette réunion a été organisée pour permettre la planification des manifestations pour l’année 2012. Elle a permis de mettre en relation Montpellier OpenData Territoires Numériques, le GIHP de Montpellier et les associations du Libre telles que la FRUL, Montpel’libre, Parrain-Linux, ainsi que la communauté du Libre. Nous avons présenté les grandes lignes des sujets évoqués lors de cette réunion. Les acteurs de la communauté sont désormais au courant de la situation. Plusieurs rendez-vous sont programmés afin d’encourager un travail collaboratif, de partage de ressources et d’échange de compétences.


Sites Web :

Répondre à cet article

Priorité au Logiciel Libre! Je soutiens l'April.
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL