Accueil > Actualité / Informations > Médias > Revue de presse > Alternatives Économiques : Les promesses de l’open data

Alternatives Économiques : Les promesses de l’open data

vendredi 18 mai 2012


Transparence : Les promesses de l’open data


Le magazine mensuel, "Alternatives Économiques" abordent les thèmes relatifs aux interrogations économiques et sociales. Il a été conçu par un économiste Denis Clerc avec un premier numéro qui a vu le jour en 1980. À cette époque, le magazine était distribué à 2 000 exemplaires. De nos jours, 100 000 exemplaires sont sur le marché mensuellement. Avec un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros, il ne fait pas partie d’un grand groupe de presse et opère en tant que société de coopérative de production. 


Ce mois-ci "AlterEco" nous propose quatre pages sur la transparence des données ouvertes au public. L’Open Data est en marche en France et ni la ville de Montpellier, ni l’association Montpel’libre n’ont manqué son départ. Des acteurs incontournables de cette démocratisation des données dans ce que l’on pourrait appeler "villedemontpellier 2.0" et ainsi font figures de pionniers pour l’ouverture des données sur le plan national.


L’idée que la mise en commun des informations augmente l’intelligence collective peut être assimilée comme une vraie philosophie encouragée par l’association. Soutenue par la Ville de Montpellier, dans des actions de "crowdsourcing", autrement dit "alimenté par la foule", Montpel’libre propose avec ses partenaires des cartographies contributives OpenStreetMap ou plus simplement appelées cartoparties, étalées tout au long de l’année 2012 sur l’ensemble des quartiers de la ville, afin de permettre de récolter des données sur l’accessibilité des personnes à mobilité réduite.


Dans le but de simplifier la tâche de récupérations des données, glanées lors de ces journées, des espaces collaboratifs de travail, également appelés "coworking space" ou "Cantine" voient le jour ici et là. Un projet plus large et indépendant, et proposé depuis quelque temps par Montpel’libre à la Ville de Montpellier. Où, un espace citoyen d’appropriation du numérique, ce lieu, la "Maison du Libre" serait un vecteur rassemblant des personnes et/ou des structures œuvrant sous les licences libres ou apparentées. Ainsi, ce ne sont pas seulement les informaticiens qui sont concernés mais aussi les acteurs des cultures libres.


Je vous invite donc à lire cet article sous la plume de Sandra Moatti, qui a fourni un formidable travail relativement exhaustif, en tout cas suffisamment clair et précis pour que l’on se fasse une idée assez complète de l’Open Data.

JPEG - 3.1 Mo
JPEG - 4.4 Mo
JPEG - 5 Mo
JPEG - 5.1 Mo
JPEG - 4.6 Mo

Répondre à cet article

Priorité au Logiciel Libre! Je soutiens l'April.
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL